France

Aux travailleurs de canne à sucre de Haft Tappeh ;

Nous honorons vos luttes et vous soutenons

 A la suite des mois de grèves répétitives et l’indifférence et le mépris des patrons et des autorités publiques, face aux conditions honteuses de la vie que les capitalistes leur ont imposées, les familles excédées des travailleurs se sont jointes aux travailleurs et se sont réunies sur les voies publiques et dans les rues et coupé la route de Shoush-Indimesk. Ils ont ainsi, fait entendre leurs protestations par tous les habitants des régions. Après l’accumulation des promesses sans suites des patrons et des autorités, des négociations sans résultats avec les responsables, des pertes de temps et d’errances, ils ont demandé l’aide des travailleurs et du peuple laborieux de la ville. Mais mardi soir, ils ont été attaqués par les forces de sécurité et de l’ordre, qui ont pénétré dans leurs domiciles et arrêté 15 travailleurs pour les transférer dans un lieu inconnu. Les dernières informations indiquent une augmentation du nombre des arrestations jusqu’à 20 personnes ! Les forces de sécurité et de l’ordre, le pouvoir judiciaire, l’Etat et le patronat ont démontré une fois de plus que face à la protestation ouvrière, ils sont tous unis  pour défendre les intérêts des capitalistes, en s’appuyant sur les lois en vigueurs !

Ce système d’oppression et inhumain est imposé aux travailleurs qui n’ont pas perçu leur salaire depuis des mois et qui sont soumis à la pression des dépenses atterrantes, des dettes et de la vie par acompte (le pillage de banques et des entreprises capitalistes), ou ceux qui depuis longtemps leur carnet de santé n’ont pas été renouvelé, ou, pour les retraités d’entreprises qui n’ont pas encore perçu les avantages correspondant à leur retraite, ou ceux des travailleurs qui protestent parce que leur entreprise a été cédé au secteur privé ou bien, qu’ils demandent la libération de leur collègues emprisonnés. Comment pourra-t-on leur demander de supporter et de rester silencieux ? C’est pour cette même raison que les responsables gouvernementaux ont sans relâche essayé de faire reculer les membres de la direction du  syndicat du sucre en les frappant, les emprisonnant, les licenciant, ou en coupant leur salaire et en les accusant d’actes contraires à la sécurité et au moment même que leur peine de prison prend fin, les mettrant de nouveau en accusation ou en arrêtant les membres de leur famille ….. Tout ceci dans le but de les obliger à reculer dans leurs luttes et de mettre en échec la volonté de lutte des travailleurs de cannes à sucre ainsi que d’autres travailleurs des autres entreprises. Nous ne pouvons pas nommer une vie ces conditions humiliantes qui nous sont imposées ; c’est une mort lente que l’on ne peut ni supporter pour vivre honorablement, ni se taire face à cette destruction inhumaine ! Les revendications des travailleurs de Haft Tappeh font partie des droits les plus élémentaires que les travailleurs ont acquis par de longues luttes et pour pouvoir les  préserver et en jouir, ils n’ont pas d’autres choix que continuer encore la lutte. Les expériences leur ont appris qu’il faut utiliser la force et la puissance collective des travailleurs face au refus des patrons et de la direction de l’entreprise de respecter leurs droits et d’accepter leurs revendications. Ils doivent aussi demander l’aide des autres centres ouvriers qui ont réussi à créer leurs organisations indépendantes et leurs syndicats au prix de luttes acharnées et avec bravoure. Ils doivent aussi demander l’aide de leur famille et du peuple laborieux. La répression des protestations des travailleurs et l’attaque de domiciles, ainsi que l’arrestation des travailleurs qui luttent pour leurs revendications, est un signe d’incapacité d’un système qui ne peut s’appuyer que sur des baïonnettes. Ces répressions n’arrêteront pas la lutte de la classe ouvrière contre le système capitaliste.

Un groupe des travailleurs de pétrochimie de la région de Mahshahr et de Bandare Emam

Un groupe de travailleurs de l’axe Téhéran-Karaj

 

Travailleurs des projets de Pars du sud

Militants ouvriers de Shoush et d’IIndimeshk

Militants ouvriers du sud

Kargaran.parsjonobi@gmail.com

25 juillet 2017

 —————–

  Rassemblement à Genève le 13 juin 2017

Place des Nations de 12h à 14h

pour la défense des droits des travailleurs

et des libertés syndicales en Iran

En Iran, les travailleurs sont privés de libertés essentielles :

– le droit de faire grève,

– le droit de manifester,

– le droit de constituer des organisations syndicales.

Accusés d’avoir enfreint ces interdictions, des milliers de salariés sont arrêtés, nombre d’entre eux sont jetés en prison et certains condamnés à mort.

Les organisations syndicales françaises CFDT, CGT, FSU, Solidaires et UNSA appellent les organisations de travailleurs présentes à Genève à l’occasion de la Conférence internationale du travail 2017 à se rassembler Place des Nations pour exiger :

–    La libération des syndicalistes emprisonnés ;

          –    Le droit de constituer des syndicats indépendants en Iran ;

  • Une présence dans la délégation iranienne à la Conférence internationale du Travail de l’OIT d’organisations de travailleurs démocratiques et indépendantes du régime.

Place des Nations à Genève

Le 13 juin 2017 de 12h à 14h

Ce rassemblement permettra aux représentants syndicaux présents d’exprimer leur solidarité envers les travailleurs et

—————–

Info sur d’Iran

Plus de trois ans après l’élection de Hassan ROUHANI à la présidence de la république islamique, suivant les rapports des experts indépendants de l’économie, du travail et des relations sociales, ainsi que les statistiques truquées publiées par le gouvernement, nous constatons que le taux de chômage est en hausse tandis que le pouvoir d’achat des travailleurs et des salariés moyens et des couches inférieures de la société continue à baisser. Le pire c’est que même les rémunérations dérisoires des travailleurs ne sont pas versés  à leur terme ; les versements s’effectuent avec des retards de plusieurs mois et des fois ils sont purement et simplement oubliés ! Il est clair qu’en même temps, les cotisations sociales ne sont pas réglées et ceci crée des difficultés pour les travailleurs et leur famille dont les cartes de sécurité sociale perdent leur validité.  Les contrats de travail sont signés pour des durées de plus en plus courtes ; les embauches orales ou autrement dit, le travaille sans contrat se répand de plus en plus.  Le travaille au noir et des rémunérations plus bas que le minimum officiel prennent des proportions inouïes.

Il est donc normal que pendant cette période, nous soyons témoins d’extension et du renforcement des mouvements de grèves. De sorte que tous les jours plusieurs grèves et rassemblements ont été signalés dans divers unités de production et de service. Dernièrement, un responsable des forces de l’ordre a rapporté une augmentation de 69 % de mouvements de protestations sociales et ouvrières durant ces trois dernières années.

Parmi les mouvements de protestations qui ont eu lieu pendant ces derniers mois nous pouvons citer celui contre le projet de réforme de la loi de travail du gouvernement Rouhani. Ce projet de loi est le même que le gouvernement d’AhmadiNéjad avait préparé dans le but de rendre les contrats de travail encore plus précaires, baisser encore plus le prix de la force de travaille et de faciliter davantage le licenciement des travailleurs protestataires et insoumis. Le gouvernement Rouhani voulait faire adopter ce projet par l’assemblé tout en le remaniant pour le rendre encore plus libéral.

La pression sur les militants ouvriers et les travailleurs protestataires ainsi que l’attaque contre les rassemblements, les licenciements abusifs, les convocations devant les juges, arrestations et incarcérations ont augmenté de façon encore plus importante.

Le 5 décembre, le rassemblent des travailleurs et des chauffeurs de bus de Cherkate Vahed a été attaqué et un certain nombre de travailleurs ont été frappés, blessés et envoyé à l’hôpital et d’autres ont été arrêtés pendant plusieurs heures ! Le but du rassemblent n’était autre que la demande d’un logement à la mairie de Téhéran.

Pendant ce temps la tracasserie continue : Ismaïl Abdi a de nouveau été emprisonné. Jafar AzimZadeh et Reza Chahbi, sont mis sous pression pour retourner en prison. Behnam EbrahimZadeh, aussi, subit des pressions de plus en plus fortes en prison.

Mais, la résistance s’organise aussi dans les prisons. Arash Sadéghi et Morteza MoradPour dans les prisons d’Evine et de Tabriz, ont traversé leurs 54 ième jours de grève de la faim et d’autres prisonniers, comme Saïd ShirZad sont aussi en grève. Parmi les travailleurs, on peut citer le nom de Davoud Rafyi de « Iran Khodro » qui est toujours en prison. Le régime se montre insensible à ces grèves et on craint beaucoup pour la vie de ces grévistes. De toute façon, après des périodes aussi longues de grève de la faim, l’état de santé des grévistes sont gravement détériorés et les séquelles auront du mal à disparaître. Il est clair que le régime porte toute la responsabilité des effets néfastes sur la santé de ces personnes innocentes qui sont poussées à ce genre de luttes extrêmes pour défendre leurs droits.

 ………………………………………………………………………….

01-azar-france

Si le nom Esmail Abdi vous semble familier, c’est que je vous écris à son sujet pour la troisième fois.

Esmail est un dirigeant du syndicat des enseignants iraniens. Il a été arrêté en juin 2015 alors qu’il se rendait au Canada pour assister au congrès de l’Internationale de l’Éducation.

Nos deux précédentes campagnes ont généré plus de 19.000 messages de protestation, mais les autorités iraniennes n’en ont pas tenu compte.

Nous avons appris qu’Esmail a été condamné à six ans de prison sur des accusations falsifiées.

Son seul vrai crime est son travail en tant que défenseur des enseignants et de l’éducation.

L’Internationale de l’Éducation nous demande à nouveau d’inonder les boîtes de réception du gouvernement à Téhéran avec des messages de protestation demandant sa libération. Mr abdi Esmail

Et merci de transférer ce message à vos amis, votre famille et aux membres de votre syndicat

————————-
Mobilisation pour les travailleurs iraniens

Appel
À la Manifestation devant Palais des Nations (Genève) au siège de l’Organisation internationale de travail
(OIT) En solidarit és avec les travailleurs Iraniens

Aux Travailleurs, étudiants, et les syndicats français, notamment La CFDT, L’UNSA, Union Solidaire, La FSU et la CGT.

Camarades

Comme vous le savez bien, la crise du capitalisme traverse le monde entier. L’envergure de cette crise a mené les Etats et les grandes firmes à briser les acquis, même minimes, de la classe ouvrière, les acquis obtenus aux prix des sacrifices et luttes acharnées.

Pour garantir les intérêts d’une poignée de parasites, Ils essaient de faire porter le fardeau principal de cette crise par la classe ouvrière et les couches laborieuses, sans qu’ils aient un rôle quelconque dans l’avènement de cette situation.

La classe ouvrière française, l’authentique héritier de la commune de Paris, peuvent freiner les cupidités du pouvoir actuel qui se nomme improprement « socialiste », dans une lutte sans merci, unifié et infatigable en s’unifiant solidairement avec les travailleurs et les organisations révolutionnaires et progressistes.

Votre tâche, en tant que l’activiste ouvrier, militants travailleurs et la jeunesse et étudiants épris de la liberté en France, est de mener cette lutte en harmonie étroite avec les mouvements progressistes et avant-garde pour faire reculer les exploiteurs.

Cette tâche est une priorité pour vous, mes chers amis.

Je souhaite beaucoup de succès pour vous et vos actions.

 

Mahmoud SALEHI

Travailleurs et syndicaliste

Kurdistan, Iran


La chaine iranienne PRESS TV n’est pas un média comme un autre
PRESS TV n’est pas un média comme un autre
Version word du document concernant PRESS TV
Reza Shahabi a été confirmé phrases à un an de prison
Cinq ans de prison pour un nouveau procès Davoud Razavi, Ebrahim Madadi
Comprendre la situation actuelle
Appel Unissons-nous pour la libération immédiate des travailleurs incarcérés du cuivre de KhatounAbadet
Libérez immédiatement et sans condition les ouvriers protestataires du cuivre de Khatoon -Abad
Rohani à Paris: les syndicats français interpellent Hollande sur le sort de syndicalistes iraniens
Licenciement à Émirates – Rassemblement 18 janvier à 16h30
Campagne de Protestation contre 37 ans de crimes perpétrés par la « République Islamique d’Iran »
Le président iranien Hassan Rohani est attendu les 27 et 28 janvier à ParisParis, le 9 novembre 2015
Soutenons les revendications de Mahmoud Beheshti Langroodi pour qu’il mette fin à sa grève de la faim
INFO: (Un enseignant En Gréve )Mr Behechti
Chers Amies et Amis syndicalistes français
Madadi Comprendre la situation actuelle